279627837_984933848863771_3916552859913353249_n.jpg
279662440_1057209701869060_4826039018805639943_n.jpg

Durée : 06h 

Vous pouvez assister au spectacle dans son intégralité ou par parties.

 

17h - 00h00 : Intégrale 

17h - 19h - Parties 1 et 2

19h - 21h - Parties 3 et 4

22h - 00h - Parties 5 et 6

 

Chaque partie est indépendante, vous pouvez rentrer à n’importe quel moment toutes les 2h.

 

​Texte et Mise en scène : 

Hugues Duchêne

 

Avec : 

Juliette Damy

Vanessa Bile-Audouard

Théo Comby-Lemaître

Hugues Duchêne

Marianna Granci

Laurent Robert

Gabriel Tur

 

Vidéo : Pierre Martin

Régie : Scardo, Hugo Dardelet

 

Cie invitée

LE ROYAL VELOURS 

RÉSUMÉ

 

Que s’est-il passé ces 6 dernières années ? Depuis septembre 2016, Hugues Duchêne réunit les camarades qu’il a rencontré à l’Académie de la Comédie-Française pour réaliser une heure de spectacle avec l’année écoulée. L’année 2016-2017 fût marquée par les élections présidentielles américaine et française. L’année 2017-2018 fût riche en actualité judiciaire, et par chance, Hugues l’a passée dans les tribunaux. L’année 2018-2019, entre la démission de Nicolas Hulot et la révolte des gilets jaunes, Hugues emploie tout son temps libre à étudier le fonctionnement du parlement. Entre 2020 et 2022, c'est l'enchaînement de la crise sanitaire du covid-19, des nouvelles élections présidentielles entre autres. Qui peut dire ce qui est en train de se passer cette année ? C’est ce qu’il raconte en mêlant théâtre documentaire et fiction dans Je m’en vais mais l’État demeure.

 

NOTE D'INTENTION

 

CONTRAT

1- Je m’en vais mais l’État demeure est une pièce de théâtre dont l’histoire débute en septembre 2016 et se termine à la date du jour où le spectacle est joué devant les spectateurs.

2 - L’auteur y raconte l’évolution politique de son propre pays : La France.

3 - L’auteur va partout où il se passe quelque chose de symbolique et de révélateur de l’État de notre pays. Partout, en France, et parfois à l’étranger.

3 bis - L’auteur va particulièrement là où il n’a pas le droit d’aller.

3 ter - L’auteur a un abonnement TGV max.

4 - L’auteur tente d’entrer en relation avec des gens qu’il ne croiserait pas le reste du temps.

4 bis - On entend par « gens qu’il ne croiserait pas » : - des hommes de pouvoir : politiques, financiers, publicitaires, intellectuels, spin doctors, dirigeants médiatiques, diplomates, héritiers, chirurgiens et avocats, espions et militaires,

grands couturiers, pilotes, etc. - des hommes sans pouvoir.

5 - L’auteur s’engage personnellement dans des situations qu’il éviterait le reste du temps.

5 bis - On entend par s’engager personnellement : prendre des actions à la BNP Paribas, proposer des cours de coaching vocal à des élus, etc.

6 - Parallèlement au récit de l’évolution politique du pays, l’auteur raconte quelques événements marquants ou intimes de sa propre vie : naissance ou décès familiaux, coucheries, etc.

6 bis - Par ce biais, l’auteur invite le spectateur à faire la même démarche : se raconter sa propre vie au milieu des intempéries nationales.

7 - De façon à ce que le récit soit toujours actuel, l’auteur s’engage à retravailler les scènes écrites auparavant, et qui s’avéreraient être désuètes rétrospectivement. Le processus d’écriture de la pièce est donc permanent.