top of page
348358097_263910442715761_4121973961937702888_n.jpg

SPECTACLE DE 21H

DIMANCHE 27 AOÛT
MARDI 29 AOÛT
JEUDI 31 AOÛT
SAMEDI 02 SEPTEMBRE

 

Durée : 2h

Texte : Anja Hilling

Mise en scène : Ferdinand Flame

 

Avec : 

Matthieu Dessertine

Léon Cunha Da Costa

Marion Lambert

Claude Leprêtre

Loïc Renard

Leonard Bourgeois-Tacquet

Régie :

Zoé Robert - création lumière

Augustin Békier - régie son

Typhaine Steiner - régie générale

Administration & production : Collectif Pampa

Loyse Delhomme et Maya Abraham

348390579_922733728991562_1991772439326098968_n.jpg

Résumé

 

Dans l’idéal, les protagonistes seraient tous amis pour la vie. Mais leur barbecue dans la forêt, un soir d’été torride, révèle peu à peu ambiguïtés et rancoeurs. Pendant leur sommeil, une brindille propage un incendie, donnant lieu à l’une des scènes majeures du théâtre contemporain. Pris au piège, chacun vit seconde par seconde l’effroi absolu. Pour les survivants, plus rien ne sera jamais comme avant.

Note d'intention

Ces dernières années, les feux de forêts sont devenus une sorte de norme apocalyptique, effrayante, dérangeante. Je me souviens que la lecture de ce texte avait provoqué une peur quasi irrationnelle chez moi d’être pris dans un de ces feu. Quelques temps après, j’avais lu cette historie terrible pendant les mégas feux du Portugal en 2017. Des gens tentant de fuir leur village encerclé par les flammes avaient péris dans leur voiture, ils avaient fondu. Cette image m’est restée comme une image cauchemardesque. L’année dernière, la France a connu un de ses étés les plus chauds et les plus meurtriers. Des mégas feux partout (le premier de l’été s’est déclenché derrière chez moi, dans les Cévennes). Mais le pire fut celui des landes, pas si loin du festival.

Il y a une mémoire collective qui nait de ces évènement, comme d’un rapprochement instantanée avec le réel – via le traumatisme. Ce même traumatisme qui devient alors omniprésent : on s’en souvient et on en parle, on vit avec. Les images nous habitent, elle nous hante, on ne peut plus s’en débarrasser.

Ce texte pose plusieurs questions : celle de la réparation, des moyens pour tenter d’aller au-delà du traumatisme. Que ferions-nous à leur place ? comment travailler à imaginer l’horreur ? A la représenter ? Comment aller au-delà de la culpabilité ?

Ferdinand Flame

artiste invité de cette 9e édition

bottom of page