279845868_511853833817776_7502685473508993572_n.jpg
OCCUPE-TOI DU BÉBÉ.png

Les 20,22,24,

26,27 à 21h00

et le 29 août

à 19h30

Durée : 2h00

Texte : Dennis Kelly

Mise en scène : Claude Leprêtre

 

Avec : Marion Lambert, Valentine Catzéflis, Anthony Boullonnois, Marion Noone, Léon Bertolini, Florent Hu, Léonard Bourgeois-Tacquet

Administration & production : Collectif Pampa - Loyse Delhomme et Chloé Signès

279489047_384497993601118_5952229967084356136_n.jpg

RÉSUMÉ

 

Occupe-toi du bébé raconte l’histoire de Donna, jugée irresponsable d’un double infanticide et relaxée ; et de tous ceux qui gravitent autour d’elle et vont s’emparer de son histoire afin d’en décortiquer le moindre détail. Parmi lesquels on retrouve Lynn, la mère de Donna, candidate aux élections locales ; le Dr Millard qui espère voir reconnu le syndrome de Leeman-Ketley qu’il a observé chez Donna ; Martin, le mari de Donna, qui refuse de parler et menace l’auteur de poursuites judiciaires ; un reporter accro au sexe... Chacun parle à la lueur de sa propre perception et de ses intérêts. Témoignages réels ou fiction ? Peu importe la vérité ; c’est l’aptitude de chacun à présenter les faits qui prime sur une objectivité impossible. 

NOTE D'INTENTION

Traversés par des flux d'informations en continu et le passage éclair d'une actualité à l'autre, il y a dans nos interactions sociales une injonction à la réaction immédiate. Nous sommes sommés de prendre parti sur telle polémique, telle affaire politique, tel fait divers. On nous presse d'avoir un avis sur la question, une version des faits. 

Bien souvent, n'étant pas témoins, nous ne sommes pas en capacité de juger les situations données. Mais la mise en spectacle de nos vies intimes au travers des réseaux sociaux nous a donné une légitimité à juger des affaires personnelles de chacun. Alors nous nous jugeons les uns les autres. Soit. Mais ce qui devient problématique c'est quand intervient la condamnation, la recherche d'un châtiment, la persuasion de détenir la vérité sur cet événement et d'en faire la propagande. Nous qui ne sommes ni juges ni enquêteurs, n'avons principalement que notre intuition pour fonder notre jugement. Cette intuition, on le sait, aussi valable qu'elle puisse être, reste une intuition.

 

La médiatisation des affaires impacte fortement l'opinion publique et nous conduit bien souvent à relayer des informations mal interprétées, mal digérées, incomplètes. Les affaires intimes, médiatisées, deviennent publiques et la recherche du sensationnel et de l'audimat en efface toute la complexité pour ne laisser place qu'à un jugement moral, de valeurs.

 

Ce spectacle pousse à une réflexion urgente et collective sur la façon dont nous produisons de la vérité, sur son fondement et sa valeur. Il s’agira de saisir la nécessité de faire un pas de côté face à une société qui mêle les affects et la raison, et construit un monde binaire de bons et de méchants en donnant souvent l’illusion du débat et d’un libre-arbitre.